Chez nous, c’est Green Friday tous les jours

Marie : « On a déjà parlé du 11-11 chinois d’Alibaba, c’est bon, on ne va pas pousser le même coup de gueule à chaque fois que les commerçants veulent vendre un peu plus de chiffons… » Avec le Black Friday, l’Occident a donc aussi eu sa journée annuelle d’hystérie promotionnelle et, en effet, je ne vais pas redire ce que j’ai déjà écrit lors de la fête d’Alibaba. On trouvera ailleurs les chiffres d’affaires hallucinants de ce Vendredi Noir, qu’on comparera volontiers à la somme des PIB de plusieurs pays émergents (ou non).

Gagner un iPhone X…?!

Sauf que, cette fois-ci, on y était, en plein dedans. Comme tout le monde, Marie et moi avons été bombardés de mails et de sms, nous proposant des offre promotionnelles défiant toute concurrence, de façon totalement intrusive. Par exemple, j’aurais pu gagner, de la part de notre nouvel opérateur de téléphonie, un iphone X ! Moi qui est lâché mon iphone 4 il a plus de 3 ans pour un bidule à touches….

Quelle plus belle illustration que cette journée pour nous convaincre, si ce n’était déjà fait, de la nocivité du monde numérique dans lequel nous nous engageons en chantant. Balancer ses identifiants et autres coordonnées privées et bancaires sur le web nous condamne au harcèlement numérique et nous expose au totalitarisme commercial, ou pire.

Servitude volontaire imposée par un certain net

Pour résister à ce déferlement agressif, aucune solution n’est vraiment efficace, tant il est trop tard. La vie privée n’existe plus à l’ère d’internet, il faut sans doute se faire une raison. Par contre, nous avons choisi d’y résister, en limitant nos achats virtuels, en évitant de donner nos adresses mails, et pourquoi pas (peut-être un jour) en utilisant des moteurs de recherche cryptés (Tor ou Qwant, par exemple), qui protègent nos données… Toutes ces recettes qui commencent à circuler et rassemblent les résistants à la servitude volontaire imposée par un certain net.

Et puis, contrairement au 11-11 en Chine, pays encore totalitaire, notre Black Friday commence à susciter un mouvement de résistance, qui gagne en visibilité : le Green Friday, qui profite de cette journée pour promouvoir les mille et une façons d’acheter et de consommer tout en protégeant la planète.

Avec le SOSD, chez nous, c’est Green Friday tous les jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *