Déco de Noël minimaliste pour écolos paresseux

Nos boules de Meisenthal (Photo MH / SOSD)

Après les cadeaux, la déco.

Noël, c’est un truc très personnel. Une forme de régression annuelle qui nous plonge dans nos Noëls d’hier, un peu comme oncle Picsou dans les siens. Les préparatifs de la fête et la période de l’avent ont longtemps été synonymes pour moi de bonbons chimiques cachés derrière les « portes » en papier des calendriers de supermarché, de découverte des vitrines de grands magasins emmitouflés dans nos doudounes, de chaussées mouillées et de foule pressée dans les boutiques et les rues parisiennes.

Les réveillons de mon enfance étaient des fêtes de famille pas très joyeuses, où des frères et des sœurs, des cousins et des cousines qui ne se voyaient pas de l’année, se retrouvaient pour échanger des cadeaux impersonnels en mangeant des trucs bons et chers : magret de canard et foie gras, saumon et vacherin (le fromage, hein, je précise pour les Alsaciens…). Des messes de minuit glacées aussi, aux côtés de mes parents, la famille de ma mère (non-croyante et d’origine juive) déjà couchée. Des Noëls durant lesquels spiritualité et sens du partage n’étaient qu’effleurés, dont la « préparation » se réduisait aux guirlandes du sapin et à l’achat des cadeaux.

Autrefois, une crèche, une carotte et des morceaux de sucre

Ce sapin, forcément, était un petit épicéa cultivé aux pesticides, coupé on se savait où (et on s’en fichait) et bardé de guirlandes flashies (les années 1980 !) ou, plus souvent, un sapin en plastique décoré de fausse neige blanche, ressorti du placard chaque année. Pas de bougies, mais des boules brillantes et des guirlandes lumineuses. Et surtout, une crèche, une carotte et des morceaux de sucre dans une coupelle pour les rennes du père Noël.

Jeune adulte, on reproduit ce qu’on a vécu enfant. Sapin, guirlandes, petit Jésus (ou pas). Dans mon cas, les rituels se sont adaptés progressivement à mes moyens (beaucoup de tout), puis à mes convictions (plus grand-chose). La « magie » du Noël alsacien faisant son effet, m’attirant dans ses odeurs de vin chaud, ses arômes de cannelle et de fruits confits…

Bouquets de houe ou branches de sapin

Depuis quelques années, notre déco est ultra-minimaliste : quelques boules en verre de Meisenthal qu’on aime beaucoup, posées sur la table du salon pendant quelques semaines, des guirlandes en papier et des étoiles fabriquées par les enfants, qui décorent les plantes en pot de l’appartement, un petit manège à bougies du marché de Noël. J’achète aussi généralement des bouquets de houx ou des branches de sapin que je dispose dans des vases ou sur les bibliothèques, puis les mets au compost en janvier.

Les arbres de Noël (Photo MH / SOSD)

Pour l’avent, cette période de trois à quatre semaines qui précèdent Noël, nous avons un calendrier en bois acheté il y a 4 ans, dans lequel je glisse deux petits chocolats au lait (sans emballage) de chez le chocolatier Henner Frères à la Robertsau. Je commande cette « friture » début décembre, en forme de poissons, de trains, de père Noël…, que je récupère chez l’artisan avec mes sachets en tissu. Habituellement, je confectionne aussi une couronne de l’avent, mais n’ayant pas tout le matériel en stock (et ne souhaitant rien acheter), on s’en passera cette année.

Dans cette même période, ma mère tient à ce que les enfants fêtent (un peu) Hanouka (ou Hanoucca), nous allumons donc les bougies des petits chandeliers à 9 branches qu’elle leur a offert.

Calendrier de l’avent en bois (Photo MH / SOSD)
Bougies de Hanouna (Photo MH / SOSD)

A l’évidence, Marc et moi sommes assez flemmards, on ne fait pas grand-chose de nos dix doigts, à part des bougies et des bredele (à suivre ce week-end). En déco, on n’achète jamais grand-chose (rien cette année), à part de temps en temps une nouvelle boule de Meisenthal place Benjamin-Zix, à la Petite-France, pendant le marché de Noël, et on n’est pas très « DIY ». Mais, comme toujours, les blogs regorgent d’idées de déco, de sapins fait-maison, de créations incroyables. Je vous laisse apprécier :

Et vous, des idées ?

3 commentaires sur “3”

  1. Sapin Nordmann cultivé dans la région, acheté au profit d’une bonne oeuvre, comme tous les ans + déco qui ressert tous les ans aussi (boules, guirlandes, couronnes …).
    Le Astrapi de Nathanaël propose également quelques idées sympa relativement ZD.
    Par contre, calendrier Légo Star Wars et bougies chauffe plat du commerce … 😉
    Et les boules en verre de Meisenthal, elles restent rangées derrière les portes vitrées du buffet, j’ai trop peut de la casse !

  2. Ohhhh tu me colles le nez dans mon caca la!!! Tu me renierais si tu voyais la tronche de mon sapin géant en plastique blanc choisi par Swan l’année dernière et mes boules clinquantes toutes depareillees en plastique aussi vestige de mamie!! ( bon en tout cas zéro achat) le calendrier, ou plutôt les calendriers! Lego et little poney! Et bien entendu la carotte et le sucre seront de la partie! Bref une parfaite reproduction! Mais n’ai dont je rien appris!!??? Je prend la porte…😉

    1. Ha ha ha ! Oui, effectivement, t’as un peu de taf ;-)) Rien n’est perdu, mais plus tu habitues les enfants à un certain style, moins c’est facile d’en changer par la suite…! Bisous bisous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *