Détox après les fêtes : 5 règles d’hygiène de vie (presque) gratuites et zéro déchet

Choux kale (Photo MH / SOSD)

Entre septembre et décembre, je prends généralement 2 kilos. Moins de trajets à vélo, moins de marche à pied, un manque de temps et d’énergie pour pratiquer quotidiennement ma petite routine yoga et les Cinq Tibétains, pas mal de stress et de compensations culinaires (sucre, alcool, fromage…), la préparation des bredele (et leur consommation pendant les semaines qui précèdent Noël !) et, en point d’orgue, les repas des 24, 25 et 26 décembre (la saint Etienne fériée, notre petite spécialité régionale…).

Alors, avant d’attaquer la nouvelle année et les excès potentiels du réveillon du 31, il n’est pas inutile de s’octroyer une pause digestive et détente du 27 au 30 décembre. Je vous propose 5 pistes à explorer à votre manière, 5 règles d’hygiène de vie applicables ces jours-ci mais également dès que le besoin s’en fait sentir, ce qui peut survenir assez souvent dans nos vies modernes, trépidantes et regorgeant de tentations diverses.

1 – Une pause sociale

Après des jours passés entourés de famille ou d’amis, il est important de se retrouver en petit comité, en couple ou avec enfants, voire seul, pour se reposer, faire le point sur l’année écoulée et explorer ses envies et ses résolutions pour l’année à venir. A Noël, dans le tourbillon des transports, des magasins et des cadeaux, pas le temps de s’arrêter, de réfléchir et de penser à soi. Refusez au maximum les sollicitations sociales pendant quelques jours.

2 – Une pause digestive

Après des agapes plus ou moins pantagruéliques, laissez votre système digestif un peu tranquille. Pour ceux qui y sont habitués, c’est le moment de faire un petit jeûne (se passer complètement de nourriture) pendant un à 6 repas, soit de 12 à 48 heures à boire une eau de qualité (le nouveau magasin BioClaire, rue Bœcklin, propose des bouteilles de Celtic bleu en verre, une par jour est parfaitement indiquée par exemple), des bouillons ou des jus de légumes, idéalement fait maison à l’extracteur ou à la centrifugeuse. C’est ce que je pratique personnellement du 26 au 28 à midi.

De nombreuses recettes de jus sont disponibles sur internet (comme ici). Privilégiez bien sûr les légumes et fruits locaux, bio et de saison. Pour moi c’est pommes, choux kale, carottes, potimarron (en soupe cuite) ou épinards, agrémentés de gingembre ou curcuma frais, citron ou oléagineux. Tout ceci est dispo sur le marché de la Robertsau (ce jeudi matin, il n’y aura pas grand-chose…) ou au Jardin de Marthe. Dans tous les cas, limitez au maximum les sucres et les graisses, pédale douce aussi sur l’alcool et les bûches à la crème, au moins jusqu’au 31 !

3 – Une pause digitale

Pour s’assurer un peu de tranquillité, laisser tomber pendant quelques jours les mails de boulot, votre fil Facebook ou Instagram, vos applis diverses et surtout, l’actualité, à la radio, à la télé et sur le téléphone ou l’ordi. De toute façon, c’est la trêve des confiseurs (les politiques sont en vacances) et cette pause est l’occasion de prendre la mesure de la pollution mentale et du « bruit » permanent que véhiculent nos outils dits de « communication ». Ces derniers peuvent rendre de fiers service, mais aussi faire de nous leurs esclaves. Alors, si vous êtes en congés, décrochez !

4 – Une pause physique

Les vacances de fin d’année n’en sont jamais vraiment. On court à droite à gauche pour passer un moment en famille, parfois sur des centaines de kilomètres, et on a du mal à se poser chez soi. Offrez vous deux-trois jours de break avant la reprise. Pas de sport intense (ce n’est pas ça qui va compenser vos excès alimentaires…) et pas de challenge insensé (voir mamie à Paris + papa à Biarritz + sœurette à Nice…). Reposez-vous chez vous (ou assimilé), dormez, regardez des films ou la dernière série en vogue blotti contre vos proches… Glandez ! Si vous souhaitez bouger, offrez vous une balade dans la forêt de la Robertsau avec les enfants ou petits-enfants, faites un peu de vélo, ou quelques étirements sur un tapis de sol à la maison, bien au chaud.

5 – Une pause psychique

Après vous être engueulé avec tonton Gaston autour de la dinde aux marrons, avoir pris cher avec votre chef mi-décembre, loupé votre prime de fin d’année (ou tout dépensé dans des cadeaux inutiles et hors de prix, genre : le dernier iPhone à obsolescence programmée), il est grand temps de vous détendre, de faire le vide. Techniques de méditation, bons polars, journée au spa… Faites ce que vous aimez pour déconnecter votre cerveau. La détoxication, c’est aussi lâcher prise et chouchouter votre système nerveux. Tisanes calmantes et massages peuvent vous aider dans cette démarche.

Très belle année fin d’année 2017 à tous 🙂

[Billet à lire aussi sur le blog de la Robertsau]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *