En + de SOSD, 2018 sera sans sucre, sans alcool, sans tabac et sans viande

Bonbons Haribo en vrac chez Day by Day à Neudorf (Photo MH / SOSD)

Ha ha ha ! Je vois d’ici vos yeux ronds. Whaat ?! Encore un défi extrémiste ?!

C’est ça le truc avec les jusqu’au-boutistes, ils n’ont aucune limite. Il y a du vrai là-dedans : alors que je discutais de totale sobriété avec une collègue de formation en naturopathie, après lecture du billet de Mange Tes Légumes, nous sommes tombées d’accord sur le fait qu’il est plus facile – pour elle et moi, à tout le moins – de se passer totalement d’une mauvaise habitude que de la conserver, rien qu’un peu. Plus facile, par exemple, de ne plus fumer du tout que de ne fumer qu’une ou deux cigarettes par jour, ou quelques-unes de temps en temps.

Besoin d’un sevrage total

Il y aurait, semble-t-il, des natures perméables aux addictions et d’autres qui le sont moins. J’ignore s’il s’agit d’une programmation génétique ou d’une prédisposition acquise, si cela concerne tous les humains ou une partie seulement, mais je fais plutôt partie de la première catégorie, qui a besoin d’un sevrage total de certaines choses pour s’en défaire partiellement ou définitivement sur le long terme.

C’est ainsi que nous avons conçu notre défi sans objet et sans déchet, afin d’en finir avec nos habitudes consuméristes. C’est ainsi aussi que j’ai arrêté (plusieurs fois) de fumer, forte de ma conviction que ma vie sans tabac serait plus saine, plus indépendante, plus belle. C’est ainsi aussi que je suis devenue 100% végétarienne pendant 3 ans (2012 à 2015), après avoir lu « Bidoche » de Fabrice Nicolino et « Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer…

Alimentation saine = écologie et santé

Depuis quelques années, Marc et moi sommes attentifs à ce que nous mangeons, plus seulement d’un point de vue écologique, mais également dans une optique de santé : dans un article sur Rue89 Strasbourg, je détaille les liens entre écologie et santé naturelle. La santé par l’alimentation, c’est avant tout mettre les légumes bio et locaux au centre des repas et supprimer les produits industriels : facile avec le zéro déchet !

Ce qui ne nous a pas empêché de continuer à manger féculents, céréales, légumineuses (un peu, mais difficile à digérer chez nous…), viande et poisson une à deux fois par semaine, fromages (en moindre quantité, en favorisant chèvre et brebis) et produits sucrés (chocolat, desserts au restaurant, pâtisseries occasionnellement, etc.). Et, ces derniers mois, alors que nous avions considérablement freiné sur ces excès, j’ai régulièrement bu pas mal d’alcool (beaucoup pour mon foie sensible en tout cas !) et fumé plus que de raison, à l’occasion de soirées tardives et festives.

Des mois « sans », sans succès !

Depuis que j’étudie la naturopathie, après lecture (par exemple) de « Zéro sucre » de Danièle Gerkens ou de « Lait, mensonges et propagande » de Thierry Souccar, j’ai tenté des mois sans gluten ou sans laitage, sans sucre ou sans alcool. Mais aucun de ces tests n’a été une vraie réussite. J’ai fait des écarts dès les deux premières semaines, à l’extérieur, chez les amis, avec les enfants…

C’est pourquoi, alors qu’expérimenter sur moi les conseils que je donne et donnerai dans le cadre de ma pratique professionnelle est l’une de mes (très bonnes) résolutions pour 2018, j’ai proposé cette nouvelle démarche à Marc, tout de suite partant (homme parfait !), quoiqu’avec quelques réserves concernant les bons vins, les sucreries et les knacks 😉

Un an sans alcool, sans tabac, sans viande et sans sucre

Tout en continuant à limiter gluten, laitages et produits carnés (nous ne consommerons plus que très occasionnellement de la volaille, mais ni viande rouge, ni charcuteries), nous nous sommes donc lancés dès le 1er janvier dans une année sans alcool, sans tabac, sans viande et sans sucre (hors fruits et féculents). Ce sont l’alcool et le chocolat qui risquent de me manquer le plus… Ce n’est pas tellement le sujet de ce blog, plutôt versé dans le zéro déchet et le minimalisme, mais nous tenions à vous informer que nous augmentons légèrement la difficulté du SOSD tel que nous le pratiquons depuis septembre…! Alors très belle et fructueuse année à tous (une fois encore) et que nos aventures vous inspirent de bonnes résolutions ZD pour 2018 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *