La charte SOSD

Chacun est équipé de sa poubelle résiduelle (Photo MH)

La charte qui doit nous guider toute cette année :

1 – Zéro achat de bien matériel (vêtements, vaisselle, linge de maison, meubles, objets divers…).

2 – Zéro déchet dans la poubelle bleue (dite des « déchets ménagers résiduels »), dont le contenu (et le contenant) s’en vont brûler quelque part dans le Grand Est ou en Allemagne ou sont enfouis dans une décharge (encore pire).

3Les produits emballés dans du plastique achetés avant le démarrage du défi et terminés pendant la durée de l’expérience vont dans les bacs individuels correspondants (exemple : le dentifrice d’Alice va, une fois vide, dans la poubelle d’Alice).

4 – Les tickets en papier ou carton (cinéma, train, transports en commun, musées…) sont autorisés (poubelle jaune).

5 – Les achats alimentaires doivent respecter la règle ZD : aucun emballage, sauf exceptions de temps en temps pour les conserves métalliques (bac jaune) ou en verre (bac verre + bac jaune pour le couvercle).

6 – Les achats de livres, magazines ou journaux sont proscrits, sauf rares exceptions (livres pour étudier, non dispo dans les médiathèques, Charlie Hebdo… de temps en temps !).

7 – En sortie, se munir du nécessaire : gamelles, gourdes, serviettes en tissu, couverts… Sinon : on jeûne !

8 – Chez les amis : on respecte et on mange les chips offertes.

9 – Pour les fêtes et anniversaires : on n’offre aucun objet neuf et on demande à ne recevoir que des biens de seconde main, des denrées alimentaires respectant les règles ZD ou des cadeaux immatériels (billets de spectacle, restaurant entre amis…).

10 – Au snack : on précise par exemple au glacier « sans serviette, sans petite cuillère… », au serveur derrière le comptoir « sans set, sans serviette en papier, sans paille… ». Et au restaurant : on profite (en restant vigilant) !

10 commentaires sur “10”

  1. Bonjour,

    Je suis arrivée sur votre site via rue89 et je me pose quelques questions sur votre démarche. Je précise que ce ne sont pas des critiques mais des réflexions que je vous soumets.
    Mes interrogations portent surtout sur le point 6 de votre charte et sur vos post sur Charlie Hebdo ou celui où où vous dites avoir renoncer à acheter le magazine 6 mois (que j’achète également!). J’avoue que si je comprends bien l’objectif (ne pas être dans une démarche consumériste, et utiliser du papier) je me pose la question sur les conséquences de cette action si elle était collective. Les magasines, journaux et livres n’existent qu’à travers les personnes qui les achète. On peut bien sûr les lire à la bibliothèque (je le fais aussi la plupart du temps) mais acheter 6 mois ou Charlie Hebdo est aussi quelque part un acte militant pour soutenir une certaine presse ou le photjournalise. Si nous avons la chance de pouvoir les lire dans les bibliothèques c’est grâce aux personnes qui les achètent et les font vivre. Votre démarche si elle était conduite à une plus grande échelle aboutirait finalement à la disparition de ces journaux et magazines (et je pense que nous n’aurions plus que gala ou public ;-)!! et nous n’aurions même plus le choix de les lire en bibliothèque
    Votre démarche me pose donc question dans son aspect un peu « extrèmiste » et qui du coup sur ce point par exemple me semble n’avoir qu’un intérêt individuel de défi personnel mais pas d’intérêt vraiment collectif et reproduisible à grande échelle.

    Sinon dernière réflexion, pour aller jusqu’au bout de votre démarche, il faudrait presque ne pas faire de blog, ne pas avoir de compte facebook….il n’y a pas que le matériel malheureusement qui pollue (cf l’émissions sur France inter du 27 août 2017 « cliquer c’est polluer »).

    Sur ce, je vous laisse car je pollue également en vous laissant ce commentaire !! 😉
    Bon courage pour la suite,
    Cordialement,
    Céline

    1. Merci pour ces très pertinentes remarques. Qui amènent deux réponses :
      – d’abord concernant la presse et la viabilité des titres que nous aimons. Oui, notre démarche est personnelle et extrême et nous achèterons de nouveau 6 Mois et Charlie (en kiosque, sans le plastique) à la fin de l’expérience. Ils ont besoin de nous comme on a besoin d’eux. Ils ne sont que les victimes collatérales et temporaires d’une démarche qui a pour but de désenkyster ce qui nous reste de réflexes purement consuméristes. En tant que journaliste et co-fondatrice d’un média indépendant, je ne peux qu’aller dans votre sens : l’information de qualité a un coût et ses lecteurs doivent le supporter, au risque de la voir disparaître, ce qui est déjà en partie le cas…
      – Ce qui m’amène à me seconde réponse, concernant le numérique et la pollution cachée de nos vies et de nos pratiques. Marc et moi sommes particulièrement sensibilisés à ces enjeux. Il y a 3 ans, nous avons abandonné nos iPhone, quitté nos comptes Facebook et Twitter et sommes passés en mode sevrage numérique. Autant pour des questions de dépendance personnelle que pour faire notre part face aux enjeux énergétiques et écologiques du web (défrichement intense pour installer des data centers, ponction des ressources fossiles et des terres rares, ondes diverses, conflits entretenus pour s’approprier ces ressources, outils de flicage…). Et puis, par petites touches, de la même façon que nous avons abandonner le végétarisme strict, nous avons décidé d’utiliser les outils à notre disposition pour populariser nos idées, pour partager et pour travailler (voir mon site pro http://simplifiersavie-strasbourg.fr).
      Poids du numérique et indépendance de la presse, autant de sujets hyper-importants que nous vous remercions d’avoir aborder ici, et que nous prendrons le temps d’approfondir sur ce blog 🙂

  2. Bonjour,

    En espérant que cette année soit fructueuse et que le ZD se propage.
    (D’ailleurs dans une Licence de Strasbourg, le ZD va devenir un projet tutoré.)

    Je me ferais un plaisir de partager ce défi ainsi que ses articles !

    Bonne chance et bonne réussite.
    Déchéminus Vaincra !

  3. Bonjour,

    Je trouve qu’il serait intéressant de connaître votre budget alimentaire aussi… Pas de savoir au gramme ce que vous mangez, mais de montrer combien une famille consomme en zéro déchet ! Je trouve votre aventure excellente je vous suis depuis le début. Ici, on se lance dans le minimum déchet et sans nourriture industrielle. On fait fonctionner les producteurs locaux en suivant leur méthode élevage (lait) ou fabrication. Une vraie prise de conscience de ne plus mettre les pieds dans un supermarché !

    1. Le budget était assez variable avant… On essaie de réguler les choses : 100€ par semaine + budget repas extérieur variable. Dès que c’est clair et stabilisé, je ferai un billet spécifique ! Merci pour ton soutien et bravo pour vos efforts 🙂

  4. Ah ben merci, Marie… 😉
    La lecture de ton blog m’avait titillée et notre conversation de tout à l’heure – quelle bonne surprise de te croiser par hasard ! – a fini de m’achever : en rentrant chez moi, j’ai ouvert mes placards… et j’ai eu soudain l’impression de vivre au milieu d’une « poubelle en devenir » !
    Pourtant je fais attention à ne pas acheter sur-emballé, pré-cuisiné (et quand c’est possible au pas-bio / pas-local). Et j’avais commencé à « épurer » ma maison de stocks et trucs « au cas où »… mais je me rends compte que j’ai encore une « marge de progression » très très confortable ! :-/
    Je vais dont « te suivre » en commençant – premier pas dans un premier temps – par ne pas refaire mes stocks et aller voir ce qui se fait en vrac ! Pour l’alimentaire, hein, parce que côté salle de bain, je pense pouvoir tenir un siège de quelques mois et faire face à la moitié des maladies terrestres… 🙂
    Je pensais d’ailleurs en te lisant à la phrase « qui a le temps a la liberté »… on doit pouvoir la décliner aussi en « qui a le vide a la liberté » ! 🙂
    Merci de redonner l’élan à nos volontés de bien faire !
    Véro

    1. Epuiser ses stocks ou les donner à une association (Secours populaire, Resto du cœur…), c’est bien aussi ; ça te permet de changer tes pratiques progressivement ou un peu plus vite ! En tout cas, je suis ravie que tu ressentes un tel élan ! C’est le but de notre démarche :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *