La fin de la perfection au masculin ?

Marc en 1982, au temps des diapos (Photo MH)

Si d’autres, jadis, se promettaient des avenirs radieux « chaque matin en se rasant », moi, ce matin, je me suis posé cette question plate : comment se raser sans achat ni déchet ? Question plate qui appelle une réponse immédiate, tout aussi plate : mais tu arrêtes de te raser, tiens ! Oui ok, sauf que moi, la barbe, ça me pique et démange et que ma maman n’aime pas ça, ça me vieillit, dit-elle. Elle n’a pas tort, maman. J’ai 56 ans et ma barbe n’a plus rien à voir avec celle que j’arborais, au siècle dernier, en jeune rebelle post-ado (voir diapo*). Alors, je fais quoi ?

Blaireau et savon à barbe

Mon père m’a transmis le rasage mécanique, avec blaireau et savon à barbe. Ca m’a évité le rasoir électrique technocomplexe à obsolescence programmée, déperdition électrique et aftershave alcoolisé qui pique. Donc, depuis les premiers poils au menton, je suis fidèle à Gillette et son rituel matinal et grimaçant, qui, donc en effet, permet de rêvasser de tout et de rien.

Le Gillette s’est beaucoup amélioré, en quatre décennies. Alors que j’ai commencé avec une simple lame hyper dangereuse, insérée dans son outil à bords ouvrants, je me retrouve aujourd’hui avec un Mach 3, triple lame, avec redresseurs de poils et peigne de baume adoucissant. C’est déjà la formule 1 du rasoir mécanique, moins évoluée quand même que le rasoir Griezmann dernier cri, qui bouge dans tous les sens et « suit-les-courbes-de-votre-visage ». Mais le profit appelant le profit, j’imagine les ingénieurs du centre de recherche de Gillette dessiner le Mach 6 à lames en néoprène auto régénérant et… connecté : l’e-rasoir, qui nous enverrait des données sur la taille, le poids et la consistance de nos poils, en tirerait les infos sur notre état de santé, comptabiliserait nos coups de lame, en faisant bip au risque de coupure, et nous avertirait par sms de l’urgence de se raser si on veut garder le look sélectionné sur notre miroir interactif. Gillette, la technologie au masculin ?

Tenter la barbe et risquer les foudres de maman

Laissant résolument l’innovation innover la nouveauté dans son coin et pour peser le moins possible sur ma poubelle SOSD, j’ai le choix entre le coupe-chou de nos aïeux et sa lanière de cuir pour l’aiguiser (mais faudrait que j’achète le kit avant le début du défi SOSD ce soir minuit…), tenter la barbe et risquer les foudres de maman (sors de ce corps, Œdipe !) ou encore me raser moins souvent pour ne jeter mes lames qu’au tout dernier moment, quitte à forcer ma poubelle. Dilemme d’écolo ultimate.

Un petit mot sur le savon à barbe, bien sûr : nix tube qui donne l’impression de se tartiner de dentifrice, nix savon Gillette en boite plastique, mais un superbe savon bio à base de lait d’ânesse lorraine, dans un emballage en bouleau. Le tout, compostable. Donc, SOSD compatible.

Et le blaireau ? En vrai queue de blaireau (oui, pas vegan du tout), que j’ai depuis des lustres et qui va me durer encore des lustres, surtout si je me rase moins. Au pire, il y a des savons qui se savonnent sans blaireau.

Alors, Gillette, l’écologie au masculin ?

* Alors, les jeunes, une « diapo » ici n’est pas le slide francisé d’un powerpoint. C’est une image photographique fixée sur une pellicule, que, développée par un monsieur qui s’appelait Kodak à Sevran, on pouvait visionner avec un projecteur sur un écran dans le salon à canapé cuir des parents. C’était beaucoup de matos, mais ça faisait des teufs de dingues entre potes, de retour de virée dans les Landes.

2 commentaires sur “2”

    1. Toutes les ânesses ne sont pas Lorraines et toutes les Lorraines ne sont pas ânesses, bien évidemment et fort heureusement ! Mais les ânesses lorraines dont je parle produisent du lait frais bio, qui est l’ingrédient de base de mon savon à barbe de La savonnière du moulin, basée à St Germain sur Meuse, en Lorraine donc. Présente régulièrement au salon bio de Strasbourg.
      http://www.la-savonniere-du-moulin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *