La lessive ZD : simple, écologique et économique

Tout pour la lessive (Photo MH / SOSD)

Au rayon lessive, j’ai fait mon choix depuis bien longtemps : simplicité d’utilisation (je n’ai jamais acheté de lessive pour le noir, ni d’adoucissant…), innocuité (produits labellisés écologiques ou 100% naturels) et systèmes rechargeables. Il y a 10 ans, j’utilisais par exemple la lessive Reinett ou l’Arbre Vert, avec des recharges. Et puis, je suis passée à la lessive liquide Ecover, puis à la poudre (plus de principe actif dans un contenant équivalent, moins de transports de flotte…), d’abord en petit cube en sachet plastique, puis sans.

J’ai un temps testé aussi les noix de lavage, avec les bouboules dans la machine pour une plus grande efficacité, mais je n’ai pas été convaincue (ça laisse une légère pellicule grasse sur les tissus…). Sachant que toutes ces années, j’ai eu à laver des couches puis des lingettes en éponge (que nous utilisons à la place du PQ) et des mouchoirs. Avec traces de pipi-caca et de morve, donc.

Savon de Marseille + HE tea tree + bicarbonate + eau

Depuis 5 ou 6 ans, j’alterne entre la lessive Ecover, Bionatura ou Etamine du lys, en poudre, ou liquide et rechargeable (Biocoop, Day by Day, droguerie Monvoisin boulevard d’Anvers, Naturalia…), et la préparation de ma propre lessive. Pour ce faire, j’utilise comme ingrédients du vrai savon de Marseille (un gros pain acheté à Marseille il y a 18 mois est encore en fonction actuellement, c’est dire…), quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) ou de lavande fine, toutes deux anti-bactériennes, du bicarbonate de soude et… de l’eau. L’eau étant le principal ingrédient !

Une casserole, un fouet, une râpe… et c’est tout ! (Photo MH / SOSD)

Outre une râpe ou un couteau pour couper le savon, une casserole pour faire fondre le savon dans l’eau, un fouet ou une cuillère en bois pour touiller le tout, un grand bocal ou un bidon en plastique vide (attention quand la lessive est trop chaude…) pour stocker la lessive, il ne vous faut que 10 minutes montre en main (voir moins) pour boucler cette préparation. Hyper-économique et écologique ! Aucun déchet, aucun impact négatif sur la santé ou l’environnement en amont ou en aval de son utilisation, bref. Quoi demander de plus ?

Savon au fiel pas vegan

Alors, c’est vrai, cette recette ne vient pas à bout de toutes les tâches. Elle fonctionne en solo (à 30 ou 40°) quand le linge est sale, mais pas trop (vêtements de tous les jours…), mais pour les tâches dites « rebelles » (ha ha ha), je mets un peu de savon détachant au fiel (/bile) de bœuf (Sonett) avant de fourrer le vêtement dans la machine. Ok, c’est pas vegan, mais c’est très efficace et peu cher. J’ai le même flacon depuis des lustres et m’en sers pour les tâches de gras/sauce, de stylo/feutre, de peinture, de chocolat… liste non-exhaustive.

Pour les lessives de blanc (draps, serviette), je monte de temps en temps à 60° et rajoute dans le tambour un peu de percarbonate de soude, un blanchissant efficace et naturel. Ce dernier produit peut également être utilisé comme détachant, à frotter sur la tâche. C’est la solution ZD pour laquelle j’opterai quand mon savon liquide au fiel sera épuisé. Et vous, vous faites comment ?

5 commentaires sur “5”

  1. Lessive maison savon de Marseille + eau, savon frotté directement sur les taches, et sinon détachant au fiel de boeuf du commerce.
    Et soleil pour sécher 😉
    (oui, j’ai fait de gros progrès de ce côté là !!)

  2. De mon côté, lessive maison avec les cendres du poêle. Parfait, surtout pour les article peu sales (draps, serviettes, et autres vêtements à rafraichir…). Il suffit de mélanger les cendres avec de l’eau bouillante et de filtrer.

  3. Bonjour Marie,
    Merci beaucoup pour votre article qui me pousse à faire ma lessive moi-même ! J’arrive de moins en moins à acheter du plastique… 
    Je ne m’y connais pas encore très bien, pourriez-vous s’il vous plaît m’indiquer quelle proportion de bicarbonate de soude vous avez utilisée pour quelle proportion de savon et d’eau ?
    Merci d’avance,
    Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *