[Marc] Marc Gyver au pays du SOSD

Lavabo de la salle de bain bouché – et cassé (Photo SOSD)

Le bricolage est, chez moi, un fantasme. J’admire celles et ceux de mes amis qui arrivent à tout réparer et plus encore, comme se construire leur maison de leurs seuls bras musclés. Rien ne leur est étranger, ni ne leur fait peur, ils y prennent un plaisir qui m’est totalement inconnu.

Ses heures de week-end passées dans son paddock à remettre mon véhicule d’aplomb

Récemment, j’ai confié mon vélo à un collègue, cycliste amateur, qui me l’a briqué comme un sou neuf et graissé là où il fallait, en n’hésitant pas à démonter ses moyeux jusqu’à la moëlle. Moi qui considère mon Brompton comme la Formule 1 du vélo, je suis resté béat à l’entendre me raconter ses heures de week-end passées dans son paddock à remettre mon véhicule d’aplomb.

Et quand je vois ces personnes bricoler, je me dis que c’est facile, cool, pourquoi pas moi, ça doit pas être aussi compliqué que ça. Un peu comme les gens qui fantasment le jardinage et finissent par se rendre compte que la terre est basse.

Grand mystère pour moi. Mais chapeau bas. Et piège.

Le piège du bricolage, à peine ouvert, s’est refermé sur moi

Donc, quand la bonde de notre lavabo s’est bouchée, j’ai dit à Marie : « Ne vous en occupez pas, je m’en charge ». Je vous passe le dialogue qui a suivi, limite humiliant pour moi, du genre : « Vous êtes sûr ? Vous ne pensez pas qu’un coup de fil à Alsace Débouchage irait plus vite et… mieux ? – Non, je vous assure, ça ira, suffit de démonter le truc là, sortir la pelote encrassée et refermer. – Ok,… vous avez une semaine« .

Le piège du bricolage, à peine ouvert, s’est refermé sur moi, inéluctablement. Comme la dernière fois, pour la tringle à rideaux. Comme toutes les fois précédentes.

Fort de notre seul outil valable (Mc Gyver a-t-il des outils ? Non), pas un couteau suisse, mais une pince multi-prise (le multi veut bien dire ce qu’il veut dire, non ?), je me suis donc attaqué (c’est le mot) au fameux truc.

Déjà, pas facile d’accès, derrière la colonne de notre lavabo… – en plus de bricoleur, il faut être contorsionniste.

Quelques jurons plus tard…

Ensuite, crac, voilà-t-y pas que le tuyau cède littéralement sous la pression, comme de la vitre. Quelques jurons plus tard, je ramasse les éclats de tuyau, en constatant leur totale érosion – pièces d’origine, 30 ans d’âge -, mais j’arrive à tirer la dégoulinante et poisseuse pelote. La moitié du chemin est accomplie.

Reste à remplacer la pièce cassée. Deux allers-retours à deux magasins différents pour trouver enfin l’embout qui va bien (c’est au millimètre près, ces trucs). Un coup de colle pro (j’ai pris le tube le moins gros, mais j’en suis pourvu jusqu’à la fin du siècle) pour bien le fixer sur le tuyau d’évacuation, allez une double couche et une triple pour conjurer la goutte qui suinte. Voilà, Marc Gyver a encore fait des merveilles.

Lavabo de la salle de bain nécessitant réparation (Photo SOSD)

Ok, chapeau !, concède Marie. Par contre, bilan SOSD du Marc Gyverisme : de la quincaillerie éclatée dans ma poubelle résiduelle et une petite dizaine d’euros d’achats pour l’embout, les joints et le tube de colle. Mais il y avait urgence.

Et un mystère qui demeure : suis-je bricoleur ou non ? L’écologie supposant l’autonomie, nous devrions accepter d’apprendre à faire plus de choses nous-mêmes pour ne pas être obligés de déléguer notre confort quotidien à autrui. Jardinage, couture, tricot, cuisine, petites réparations… Ce n’est pas tant l’envie qui fait défaut, mais, outre les trucs et astuces de pro pour faciliter les choses, il manque souvent aussi l’outillage, une pince n’étant jamais assez multi. Et s’acheter un établi complet pour déboucher une bonde de lavabo n’est pas la solution.

Un réseau des Plombiers Amateurs ?

Les lieux d’apprentissage se multiplient (les nombreux lieux de jardinage partagé, par exemple, mais aussi, Bretz’selle pour l’entretien des vélos), mais rien encore sur l’apprentissage de la plomberie… Pourquoi pas un réseau des Plombiers Amateurs, qui serait à la plomberie (ou au petit bricolage maison) ce que les Castors d’Alsace sont à la construction ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *