Quand les produits d’hygiène en plastique viennent à manquer

Déodorant coco-menthe (Photo MH / SOSD)

Volontairement, nous n’avons jeté aucun produit non-recyclable encore en cours de consommation dans la salle de bain, au moment de démarrer notre année sans déchet et sans achat. Quitte à remplir notre poubelle résiduelle personnelle de trucs entamés avant le 1er septembre dans les premières semaines ou mois du défi…

En matière de déodorant par exemple, j’utilise habituellement le roll-on de Dr Hauschka (contenant en verre, bille et bouchon en plastique), en tout cas les quelques mois d’été : il est assez cher, mais d’excellente qualité ! Sinon, j’ai testé plusieurs solutions bio, mais généralement productrices d’un minimum (ou maximum !) de déchets – même les pierres d’alun sont désormais emballées dans un étui en plastique ! Mon roll-on Dr Hauschka 2017 a rendu l’âme dans le courant du mois d’août, le déo de Marc (un roll-on plastique Weleda) est encore en cours d’utilisation à son bureau.

Coco, bicarbonate et menthe poivrée

Depuis quelques semaines, à la maison, nous étions donc à cours. (Il nous reste bien un déo en verre neuf Weleda, mais je souhaite le garder pour l’été prochain…). A l’occasion, nous mettons quelques gouttes d’huile essentielle de Palmarosa (HE anti-bactérienne) sous les aisselles le matin, mais à la longue, cette solution coûte cher et n’est pas des plus efficace.

A noter que je ne suis pas pour la « couverture » totale des odeurs, encore moins pour empêcher la sécrétion de la transpiration ! Nos glandes sudoripares au niveau des aisselles sont l’une des portes de sortie des toxines et permettent de maintenir un équilibre dans le corps (thermique et toxinique). Néanmoins, les odeurs les plus marquées sont gênantes dans certains contextes et il me/nous fallait trouver une solution pérenne.

C’est chose faite ! Dans un ancien mini pot de confiture, j’ai mélangé une petite cuillère d’huile de coco, la même quantité de bicarbonate de soude et quelques goutes d’huile essentielle de menthe poivrée (la version classique se fait avec l’HE de palmarosa). J’ai pêché des idées pour ce déodorant comme pour d’autres produits sur le blog Consommons sainement, que je trouve vraiment très bien fait et que je vous invite à visiter !

Dentifrices et brosses à dents en plastique condamnés à court terme

Le résultat est très agréable, sent très bon, laisse une petite pellicule grasse sur la peau, la même que celle d’un stick. A voir si ça tient les gros efforts, les stress acides (peurs, colères…), etc. En tout cas, ça prend 30 secondes à préparer et ne coûte pas grand-chose.

Nécessaire à dents jetable (Photo MH / SOSD)

Au passage, nos dentifrices (les enfants sont TRES difficiles en goûts de dentifrices, donc on en a plusieurs…) sont sur la fin, mais la relève made in Day by Day (dentifrice solide) est déjà testée et approuvée. Restera le souci des brosses à dents elles-mêmes, qui ne tiendront pas éternellement. La solution en bois est attractive, mais nous n’avions pas noté cette exception au non-achat dans notre charte. Probable que le caractère biodégradable, zéro déchet et… indispensable de cet achat emporte nos menues réticences. Heureusement, ce n’est pas pour tout de suite.

8 commentaires sur “8”

  1. J’ai abandonné tout déo depuis presque 1 an, sans trop de soucis d’odeurs en été (réglés par un petit coup de savon solide + gant de toilette … j’ai la chance de rentrer à la maison à la mi journée). J’essayerais bien une version maison pour voir … Le dentifrice solide me tente bien aussi (faut qu’on passe voir ce Day by Day !!)

  2. De mon côté j’utilise mes peau de citron 🍋 doublé de bicarbonate. Mais j’ai remarqué un lien direct entre l’alimentation et l’odeur. Plus mieux je mange végétal plus moins je pue….. est ce normal? Ou juste une idée ?

    1. Non ce n’est pas une idée ! En fonction de ce que tu manges, tu as plus ou moins d’acides à évacuer. Par « acides », on entend en naturopathie tous les sous-produits des excitants (café, alcool, sucreries, chocolat, etc.) que tu dégrades et sors de ton corps tant bien que mal… Ce type de cristaux peut aussi aller se nicher dans tes articulations, une partie part avec les urines, l’haleine… Bref, ton corps fait son boulot de nettoyage et plus tu manges « bien », moins il doit en faire et moins tu pues ! Logique !! 😉

  3. Pour moi, cette recette de déo (version palmarosa) est le truc le plus efficace que j’ai trouvé contre la transpiration (et je suis difficile), beaucoup mieux que les produits du commerce. Mon seul problème a été cet été, où la chaleur liquéfiait complètement ma préparation, que j’ai dû mettre au frigo. Franchement pas des plus pratiques quand on sort de la douche et qu’on a une tête de linotte 🙃 Mais le prroblème de la chaleur a l’air d’être réglé pour de nombreux mois 😂

    1. Les ingrédients de base sont achetés mais j’ai pas encore testé !! J’ai lu sur le net qu’il fallait ajouter un peu de fécule ou d’arrow arrow pour que ça résiste davantage à la chaleur.

  4. perso j’ai opté il y a plusieurs mois pour une base plus « solide » (donc pratique à appliquer, surtout en été) en ajoutant de la cire d’abeilles et de la fécule aux ingrédients que tu utilises déjà comme base (coco, bicarbonate, HE).
    je te le fais tester si tu veux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *